Topsites
Égaré dans ce vaste monde ?

Ici vous trouverez l'ensemble des sujets les lieux, l'histoire et tout ce qui peut être utile au jeu.


 

Partagez | 
 

 [Saison 1] All Along The Watchtower

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Messages : 205

Date d'inscription : 31/12/2014

PNJ
MessageSujet: [Saison 1] All Along The Watchtower   Mer 17 Fév - 22:45

SAISON UNE




Aragorn ; Ellerina ; Eomer ; Legolas ; Oneborn ; Peregrin Touque ; Theodred

En ce dix-huitième jour du mois de Nínui régnait une ambiance de fête auréolé par un ciel clément alors que l’astre jour pointait la mi journée. Après plusieurs siècles d’abandon, la forteresse s’éveillait enfin. Dans les rues se mêlaient un maelström comme on en avait guère vu depuis longtemps à l’ouest de la Terre du Milieu. Humain, elfes, nains et même quelques hobbits partageaient un moment de vie commune, discutant et ripaillant tous ensemble, comme lors des temps de gloire avant les heures sombres du monde.

Une carriole se présenta devant les remarquables portes de Fornost. A sa tête se trouvait un homme à l’allure de vieillard. Cependant, une flamme brillait dans ses yeux, symbole de sa vivacité. Il observa l’ouvrage nain, cadeau de l’Ered Luin aux rôdeurs du Nord. Et il constata que les descendants de Durin n’avait rien perdu de leur superbe dans la confection artisanale. L’entrée de la forteresse semblait d’une robustesse à toute épreuve, mais on y découvrait également la finesse de l’artisanat nanique puisque de nombreux motifs y étaient incrustés. Parmi ceux-ci, le plus imposant représentait un sceptre entouré d’étoiles, sept au total.
La carriole poursuivit son avancée sous l’oeil amical des gardes postés à l’entrée de la demeure reconstituée d’un peuple ayant longtemps souffert mais qui désormais regardait le futur avec un véritable esprit combatif. Alors qu’il avançait, un groupe d’enfants se rua dans sa direction, l'interpellant de l’un de ses nombreux noms. Ici, la plupart l’appelait Gandalf et c’est ainsi que les fils dúnedain le voyaient. Le Pèlerin Gris faisait partie des histoires que les anciens se plaisaient à raconter au coin du feu et pour ces jeunes gens, il était une légende car dans son sillage venaient toujours les moments de gloire. Tirant sur sa pipe, le vieil homme aux sourcils broussailleux fit un signe à ses suivants tout en leur souriant de cette expression de bonté pure dont il était familier. Puis, alors qu’il s’éloignait, un pétard explosa dans la charrette laissant apparaître devant les yeux émerveillés de ces fils et filles de rôdeurs l’image de l’un des leurs chassant à coup d’épée les orcs.

Le cercle extérieur de la forteresse fourmillait d’activité. De nombreuses activités avaient été lancées mais comme toujours, le remplissage de pintes était la plus courue de toutes. Alors qu’il bifurquait vers la place principale, le vieillard au chapeau pointu croisa un groupe de semi-hommes qui le reconnurent immédiatement. Il reconnut le Thain accompagné de certains membres de sa famille. Gandalf les salua respectueusement. Depuis qu’il côtoyait Bilbo, l’Istar s’était noué d’une profonde affection pour cette race méconnue de la Terre du Milieu. Il appréciait leur désarmante candeur et leur simplicité qui suffisait à lui redonner l’espoir lorsque tout semblait crépusculaire. Un peu plus loin plusieurs personnes étaient attroupées, regardant un spectacle peu commun. Une Dame Elfe à la chevelure d’or, venant de la Forêt Noire disputait un duel de fléchettes acharné face à l’un des hobbits, le plus jeunes d’entre eux que Gandalf reconnut pour l’avoir déjà vu chez son vieil ami du côté de Cul de Sac.

A quelques dizaines de pas de là étaient attroupés un autre groupe. Mithrandir aperçut parmi eux la présence de nombreux nains de l’Ered Luin. Chamailleurs, ces derniers braillaient en désignant une fléchette de taille disproportionnée. Gandalf sut qu’en ce lieu se déroulait une partie de javelot. Ce jeu, très populaire chez les nains était semblable à un jeu de fléchettes mais dans une taille sans commune mesure. La cible était de fait une souche d’arbre taillée de façon circulaire sur laquelle étaient peinte des zones numérotées de un à six pour le marquer les points. Les projectiles, véritables armes, pesaient près de trois kilos et devaient être lancées à très exactement dix sept pas de la cible. Aux côtés de l’un des nains, Gandalf reconnut le Prince du Rohan et le Gouverneur de Fornost qui semblaient prendre beaucoup de plaisir à défier sur leur terrain de prédilection les descendants de Durin. Bien évidemment, ici aussi la bière coulait à flot.

Gandalf finit enfin par passer les portes qui lui ouvrirent l’accès au cercle intermédiaire de la forteresse. Cette place était ordinairement les quartiers militaires mais en ce jour, ici aussi un parfum de fête régnait. Ainsi les écuries s’étaient transformées en véritable champ de courses. L’attention du Magicien Gris fut tout de suite frappé par l’incongruité du spectacle qui se dressait devant lui. Au centre d’un champ de course se trouvait deux nains et trois hobbits, chacun d’entre eux chevauchant un poney. Le vieil homme ne put s’empêcher de sourire en voyant l’intensité de cette scène de la victoire finale du hobbit face aux nains. Ces derniers pestaient sur le sol qui aurait été préparé par des oreilles pointues souhaitant leur nuire. Malgré leur provocation, ils ne parvinrent qu’à obtenir l’ignorance de quelques elfes venus tout droit du Lindon et de Fondcombe qui semblait attendre la course suivante avec intérêt. C’est alors que les deux participants firent irruption sur leur monture. Le premier fut applaudi par ceux de son peuple. Legolas, Prince de Mirkwood allait se prêter au jeu de la course de chevaux. Si les elfes l’avaient applaudis avec chaleur, une terrible bronca émana des représentant de l’Ered Luin. Celle-ci se mua en applaudissement quand le second participant pénétra sur le champ de course. Gandalf ne reconnut pas immédiatement le participant mais son allure physique ainsi que les plus fervents de ses partisans ne trompaient pas sur ses origines rohirrim. Avant que la course n’ait débuté, Gandalf sentit sur son épaule un main. Il se retourna et vit Aragorn accompagné d’Elrond. Aux côtés de l’héritier de Númenor se tenait Arwen.


“Et bien Aragorn, qui sera le plus fort à votre avis, l’elfe ou le rohirrim ?”
Et le mage éclata d’un rire empli de chaleur.

Règlement Général

Un tour est le temps séparant deux posts du Maître du Jeu. Ce temps sera de 4 jours.

Pour des raisons de logistique, nous vous demanderons de poster à 18 heures le dernier jour du tour en dernier délai. Cela est le seul moyen pour nous de vous offrir la suite de l'intrigue dans des délais et des heures raisonnables. Après 18h, toute réponse sera refusée.

Les rp durant l'event devront comporter au minimum 400 mots. De la même façon, tout flood ou message autre que vos posts inrp seront strictement prohibés. Pour cela, nous créerons une zone pour vous exprimer entre membres se trouvant ICI !

Si vous avez la moindre question, venez nous la poser dans ce sujet. Aucune question n’est bête et pensez que vos collègues se posent peut-être la même. L’équipe du staff ne répondra à aucune de vos interrogations en dehors de ce sujet (que ce soit par mp, sur la cb ou sur skype).

Il n’y a pas de maximum de mots, néanmoins, faites attention à ne pas pondre des pavés à chaque post. Vos réponses doivent être concises, cohérentes et doivent répondre à l’action proposée par le MJ.

Rater un tour, ça peut arriver à tout le monde. Deux tours, ça devient plus problématique. Au troisième tour raté, vous serez automatiquement exclu de l'event. Si nous ne parvenons pas rapidement à prendre contact avec vous pour scénariser cette disparition, vous devrez prendre en compte le choix du MJ.

Et enfin, une règle qui peut sembler évidente mais qu'il est toujours nécessaire de rappeler : vous n'êtes pas seul à jouer. Prenez en compte les actions de vos petits partenaires.



Règlement de Combat

Une seule action offensive par tour, qu’elle soit directe ou indirecte.

L'utilisation des dés est obligatoire pour chacune de vos actions. Rendez-vous dans le sujet ci-contre pour comprendre leur utilisation ! Sachant que le MJ vous donne en général les informations nécessaires tour à tour.

Vous devez obligatoirement poster vos probabilités en même temps que vous lancez vos dés. Vous pourrez toujours éditer votre message pour compléter votre rp mais les probabilités doivent apparaître immédiatement et ne pas être modifiées.

Votre RP doit être complet maximum une heure trente après le lancer de dés.

La défense est interdite. Si l’un de vos alliés vous touche par erreur en obtenant un mauvais jet de dés, ou bien si le MJ dit que vous êtes touché par un ennemi, vous ne pouvez pas contrer.

Toute action de tricherie (avec les dés notamment) ou de grobillisme ne sera pas tolérée ! Nous n’hésiterons pas à vous demander d’éditer votre post si vos actions nous semblent problématiques, ou même à vous exclure de l’Event si le problème est ou devient plus grave. Soyez fair-play et acceptez la défaite et les blessures car tout le monde est logé à la même enseigne.

N’inventez pas d’ennemis ou des situations ! Le MJ est là pour vous dire qui vous affrontez et ce qui arrive, alors même si vous pouvez bien entendu, extrapoler un peu, vous ne devez pas vous écarter de la trame instaurée par votre MJ.

Et pour le mot de la fin... Amusez-vous comme si c'était votre dernier jour. Car ça sera bien le dernier What a Face


Point sur la situation

Les enfants, bienvenue à vous tous pour ce premier event sur Les Chroniques d’Arda. Avant toute chose, je vous remercie de la confiance que vous nous accordez et j’espère que vous prendrez beaucoup de plaisir dans l’aventure que nous vous avons réservé.

Pour commencer, nous allons revenir à la raison de votre présence ici. Fornost revient à la vie et à l’invitation d’Aragorn, de nombreuses délégations sont présentes. Parmi ces délégations, certaines n’ont pas de représentants joués. Il s’agit des elfes de Fondcombe et du Lindon  tout comme des nains d’Ered Luin. Pour les autres, voici un petit résumé.


  • Legolas et Ellerina : Thranduil ne pouvant se déplacer si loin de son Royaume, il vous a dépêché sur place afin de le représenter. Vous êtes donc venus à Fornost en compagnie d’une escorte d’une trentaine de guerrier.
  • Theodred et Eomer : Pris par quelques problèmes de santé mineur, Theoden salue la renaissance de Fornost en y envoyant deux membres de sa famille. Près de deux cent cavaliers du Rohan les accompagne.
  • Pippin : Tu accompagnes ton parent, le Thain de la Comté qui répond présent à l’invitation des Dúnedain. La délégation des hobbits est la plus petite puisque seulement dix d’entre eux sont venus à Fornost.
  • Aragorn et Oneborn : vous êtes ici chez vous.


Bien comme vous l’aurez compris, une ambiance de fête règne dans la forteresse. La viande est à rôtir et l’alcool coule à flot. Partout dans la Cité sont organisées des compétitions.

Ellerina et Pippin. Vous vous affrontez aux fléchettes. Vous devrez lancer chacun cinq fléchettes c’est à dire cinq dé six faces. Celui ou celle d’entre vous qui parviendra au plus haut score en additionnant les résultats sera déclaré vainqueur. En cas d’égalité, vous pourrez relancer un dé six faces supplémentaire jusqu’à ce que l’un de vous remporte le match.

Oneborn et Theodred. Vous vous affrontez au jeu de javelot. Un nain s’est mêlé à la compétition. Son score est de 12 (l’addition des dés lancés ci-dessous). Vous lancerez chacun trois dés six faces. Le résultat le plus haut sera le vainqueur. En cas d’égalité, vous pourrez relancer un dé six faces supplémentaire jusqu’à ce que l’un des protagonistes remporte le match.

Legolas et Eomer, vous vous affrontez dans une course de chevaux. Vous lancerez quatre dé Oui/Non. Celui qui aura le plus de Oui sera déclaré vainqueur, sauf si vous finissez ex aequo (nous nous ferons un plaisir de vous départager #rire diabolique)

Aragorn, tu es l’hôte de tous ces gens. Tu accueilles donc tous les hauts dignitaires. Impossible pour toi de réellement t’amuser… pour le moment.


Voilà mes enfants, je vous souhaite un bon moment de rire et de fiesta dans cet event. Si vous avez des questions, ce sujet est là pour vous. Pour flooder, rendez-vous ici

Amour, gloire et poney ♥♥♥



Dernière édition par Eru Ilúvatar le Mer 17 Fév - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdarda.forumactif.org
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Mer 17 Fév - 22:47

Le membre 'Eru Ilúvatar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfe Sylvain
avatar
Ellerina
Feat : Sarah Gadon


Messages : 239

Date d'inscription : 07/11/2015

Elfe Sylvain
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Jeu 18 Fév - 15:21

Alors qu'elle s'apprêtait à goûter ce fameux vin blanc dont ses voisins de tables lui avaient tant vanté les mérites, Ellerina sentit sur son bras une pression polie de l'un de ses compagnons. Fronçant les sourcils, elle interrogea Finaën du regard. La plupart des leurs s'étaient éparpillés dans la citée à leur arrivée et elle avait préféré rester avec quelques-uns des membres de leur délégation dans le cercle extérieur plutôt que de suivre le chemin de Legolas, attirée par toutes les boutiques bigarrées qui s'y étalaient. Mais toute cette foule d'inconnus la rendait nerveuse, même si elle devait tout de même reconnaître que l'ambiance festive était très communicative. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas fait tant de nouvelles rencontres et l'artisanat local avait de quoi fasciner. Cela faisait donc depuis son arrivée qu'elle explorait le cercle extérieur de la citée, admirant l'architecture, s'amusant à rechercher les quelques rares imperfection, s'attardant quelques instants sur une fissure Sulciforme dans la roche avant de retourner à sa contemplation et les divers stands et bâtiments, chacun offrant leur lot de surprises, comme la banque dont le toit lui évoquait un monstre ignivome prêt à cracher ses flammes et engloutir la ville, jusqu'à ce que ses compagnons demandent à se poser dans un petit rassemblement de tables en extérieur très sympathique autour desquelles les conversations allaient bon train. Il n'était pas tout à fait dans ses habitudes de boire, mais ce n'était pas un jour pour se cloîtrer dans sa zone de confort, l'heure était aux expériences nouvelles et au moins, elle n'aurait plus à esquiver continuellement les bousculades. Le talent du petit groupe de musicien sur l'estrade en contrebas avait achevé de la convaincre de s'asseoir un moment. Repoussant sa natte dorée sur son épaule gauche, elle tenta d'apercevoir ce que son compagnon lui désignait du doigt.

Des cris s'élevait d'une table en particulier, chacun poussant de grandes exclamations, tandis ce que deux personnes étaient occupées à lancer de petites flèches sur une cible au mur.

"Vous voyez le petit là-bas? Il est plutôt doué, il n'a pas perdu une seule partie. "

L'elfe dut se pencher sur le côté pour apercevoir la personne en question. C'était un enfant, d'une dizaine d'années peut-être? Avec une impressionnante touffe de cheveux bouclés et débordant visiblement d'énergie. Curieuse, elle observa les concurrents. L'homme n'était pas mauvais...pour un homme, mais le garçon lança presque toutes ses flèches en plein centre de la cible. Elle hocha la tête, impressionnée.

"Peut-être est-il meilleur que nous?"

Dit-elle avec un sourire en coin, amusé par le grognement un peu moqueur de son compagnon. Elle aurait pu leur proposer de tenter leur chance, mais ils avaient leur orgueil et auraient sans doute mal supporté d'être battus par un gamin. Pour sa part, Ellerina était intriguée, de bonne humeur et commençait à s'ennuyer un peu. Tout cela avait l'air d'une parfaite distraction. Avec un air malicieux, elle se releva gracieusement et contourna la table de ses compagnons pour se rapprocher des concurrents. Elle put sentir les regards peser sur elle. Il était vrai qu'elle ne passait pas tout à fait inaperçu avec sa longue chevelure et sa robe d'un velours grenat profond. Elle resta droite, un peu en retrait, écoutant les cris de joies des gagnants des paris, tandis ce que le garçon clamait fièrement.

"Alors, à qui le tour?"

Sa voix n'était pas vraiment celle d'un enfant, pas plus que sa façon de bouger ou d'agir. Pourtant, elle était certaine qu'il ne s'agissait pas d'un nain. D'une voix douce mais claire et parfaitement audible au milieu du brouhaha, elle déclara calmement, une note de défi dans la voix.

"Puisqu'aucun homme ne semble pouvoir vous concurrencer, peut-être voudriez-vous défier une elfe?"

La foule se tourna vers l'Elfe en question, étonnée de cette intervention inattendue, avant que les cris ne reprennent de plus belle.

"Tu n'as aucune chance contre la Dame mon p'tit!"

"Tu disais aussi qu'il ne pouvait pas te battre vieillard!"

"Je suis bien d'accord, je parie sur le gamin!"

Le brouhaha, la musique et les bruits ambiants donnaient une cacophonie totale qui n'était pas vraiment propice à la concentration, mais Ellerina était bien déterminée à donner une leçon à ce garçon et saisit donc habilement la poignée de fléchettes qui lui étaient attitrées. Le vent soufflait à peine et les conditions, exceptées sonores, étaient parfaites. Autant dire que si elle perdait ce duel, elle n'aurait aucune excuse. Mais après tout, cela ne pouvait que rendre la partie plus excitante. Se retournant vers le jeune homme elle s'inclina avec grâce et lenteur.

"Je manque à toutes les politesses. Je me présente, Dame Ellerina, de la forêt noire. J'espère que vous ne m'en voudrez pas de prendre la main? "

Inclinant poliment la tête en signe de respect, elle fit tourner habilement la première fléchette dans ses doigts avant de la lancer dans un geste sec et précis.

Première fléchette :
 

La flèche en question se planta bien à l'extérieur de la cible et elle s'en mordit la lèvre. La partie ne commençait pas fort pour elle, mais elle n'allait pas laisser un mauvais tir la déconcentrer. Après tout, rien n'était joué avant que la dernière fléchette soit lancée. Après l'avoir laissé jouer, elle se remit en position, bien décidée à au moins éviter l'humiliation.

Deuxième fléchette:
 

La seconde fut bien meilleur, même si elle n'était pas parfaite, elle sembla tout de même impressionner l'assistance. Ellerina redressa les épaules, bien décidée à prouver qu'elle était capable du meilleur et lança rapidement la fléchette suivante.


Troisième fléchette :
 


Celle-ci frappa la cible en plein cœur, provocant une vague d'exclamation enflammées parmi la foule d'hommes aux esprits déjà bien échauffés. Elle put entendre non loin les encouragement de son groupe de compagnons. Avec où sans victoire, ce jeu commençait à vraiment bien l'amuser. Et son adversaire semblait aussi déterminé qu'elle. Souffla doucement sur une mèche de cheveux rebelle lui brouillant la vue, elle prit son temps pour le lancer suivant, laissant grimper la tension, profitant de cette occasion de leur fournir un spectacle de qualité.


Quatrième fléchette :
 


Et lorsque la fléchette frappa pour la seconde fois la cible en plein coeur, il n'y avait plus une seule personne assise, tous avait abandonné leurs verres et assiettes pour venir encourager leur favori et même certains passants, intrigués par l'improbable spectacle, faisait halte pour voir l'issue du défi. Sans doute un peu trop emportée par toute cette excitation, elle lança son dernier projectile un peu trop rapidement.


Cinquième fléchette :
 

Celui-ci vint se planter à mi-chemin de son objectif, lui arrachant un léger claquement de langue agacé. Son adversaire avait désormais une occasion d'emporter la victoire, pour peu qu'il fasse preuve d'un peu plus de concentration. Mais rien n'était encore joué. Et Ellerina se sentait à cet instant pleinement vivante, au cœur de la situation, elle  en aurait presque rit. Cela lui rappelait d'anciens souvenirs de défis partagés, qui vinrent caresser son esprit, comme dans un rêve.




Dernière édition par Ellerina le Jeu 18 Fév - 16:03, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Jeu 18 Fév - 15:21

Le membre 'Ellerina' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'SIX FACES' :


--------------------------------

#2 'SIX FACES' :


--------------------------------

#3 'SIX FACES' :


--------------------------------

#4 'SIX FACES' :


--------------------------------

#5 'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feat : Billy Boyd


Messages : 170

Date d'inscription : 12/01/2016

Eriador
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Ven 19 Fév - 2:40



 
All Along The Watchtower
 
Aragorn ; Ellerina ; Eomer ; Legolas ; Oneborn ; Peregrin Touque ; Theodred

 
Les vastes et belles salles de Fornost résonnaient de rires et de chants, l’ancienne ville des hommes s’était réveillée à la vie pour une soirée de fête, de danse et de jeux où se trouvaient sous le même ciel réunis elfes, nains, hommes et hobbits. Il y avait nombre de belles et de grandes gens, plus qu’aucun des hobbits qui étaient venus de la Comté n’en avaient jamais vus. Et il y avait plus d’alcool et de nourriture que d’invités. Ils étaient venus nombreux à l’appel du peuple des Dúnedain, des elfes de Fondcombe, ceux qui avaient accueillis Bilbo et la compagnie des nains, et du Lindon dans l’ouest, les nains de l’Ered Luin, par delà les Collines de la Tour, et des voyageurs de royaumes qui s’étendaient loin dans l’est au-delà des Monts Brumeux, des cavaliers du Rohan et des elfes sylvains de la sombre Forêt Noire.

Les hobbits de la Comté et du pays de Bree avaient aussi répondu à l’appel de Fornost et des rôdeurs du nord. Ils étaient venus à travers un incroyable voyage, depuis la Comté, par la route de l’est et par le chemin vert, jusqu’au pied des Hauts du Nord où dans la vallée sommeillait une vieille corneille de pierres, dentelée, froide et brillante. L’humble délégation ne comptait qu’une dizaine de hobbits, elle était composée du Thain de la Comté, Paladin I Touque, du Maître du Pays de Bouc, Saradoc Brandebouc et de l’adjoint du Maire de Grand’Cave, et de quelques hobbits de leurs familles. Les plus âgés observaient avec méfiance les Grandes Gens, mais la beauté et la douceur de la fête réjouissait même le cœur de pierre de Paladin I et l’oncle Saradoc exprimait l’allégresse légère de ses pensées par une ivresse festive. Le voyage et les plaisirs de la cité avaient ravi l’âme des plus jeunes aventuriers Hobbits et les fils du Thain de la Comté et du Maître du Pays de Bouc comptaient avant le jour éprouver autant de plaisirs que l’on pouvait observer d’étoiles dans le ciel, qui veillaient dans les obscurités.

Mais ça, c’était sans compter sur Pimprenelle. La grande sœur de Peregrin avait accompagné leur père et son petit frère dans le voyage et Paladin I se servait de sa fille pour surveiller son jeune fils, il valait mieux deux pairs d’yeux pour garder le jeune Peregrin. Paladin comptait aussi sur les conflits fraternels qui opposaient le fils et ses trois grandes sœurs pour contrôler les agissements du plus jeune de ses enfants. Pippin était imprévisible, impulsif et impétueux. Arda lui en soit témoin, il n’y avait aucune autorité, sauf la tyrannie de ses sœurs, qui puisse obtenir quoique ce soit de cet enfant. Pippin avait peur de lui, mais si la peur avait un jour empêché Pippin de faire quelque chose, il existerait une chanson sur ce sujet que l’on chanterait tous les soirs dans les Grands Smials pour se souvenir du jour bienheureux ou quelque chose avait eu raison de Peregrin Touque.  

A la pensée de son fils, quelque part dans cette forteresse et préparant quelques méfaits avec son grand cousin, Paladin vida le fond de sa choppe et fronça un sourcil, il balaya la place des yeux, il était trop petit pour voir quoique ce soit à travers cette foule, c’était bien pire que de chercher Pippin à la Foire Libre. Il secoua la tête, à moitié de défaite, il avait promis qu’il achèterait une robe à Pimprenelle si elle empêchait son frère de faire des bêtises, mais, quand Meriadoc et son fils étaient ensembles, le pire pouvait arriver. On ne savait jamais ce que ça allait être à l’avance, il devrait leur reconnaître qu’ils étaient plutôt créatifs, mais s’ils pouvaient user un peu de cette imagination ailleurs, il serait prêt lui-même à récompenser l’intelligence de son fils s’il s’en servait pour autre chose que pour des bêtises.


« Où est passé ta sœur ? »


Un peu plus loin, les deux inséparables cousins et troubles-fêtes s’adonnaient aux plaisirs innocents de la pipe et de la boisson. Pippin posa sa choppe, bien trop grande pour la taille de sa main, sur la table beaucoup trop haute, pour regarder Merry, haussant les épaules. Il se passa la langue sur les lèvres, essuyant l’improbable duvet de mousse qui s’était répandu sur son visage.

- Aucune idée…


Il pencha la tête et regarda autour de lui. Être entouré de tous ces Grandes Gens étaient une expérience vraiment étrange et désagréable. Rien n’était à leur taille, ils ne voyaient pas à travers la foule et tout le monde pensait qu’ils étaient des enfants, parce qu’ils étaient petits et ressemblaient à des bébés. Il soupira en sautant de son siège.

- M’en fiche... Leurs pintes sont immenses, mais j’ai terminé la mienne, je vais nous en chercher d’autres.


Merry inclina légèrement la tête, il regarda Pippin disparaître dans la foule, il saisit sa choppe et vida le liquide qu’il restait au fond. Il bondit en entendant le heurt violent suivit d’un cri, il reconnut la voix de Pippin. Il sauta par dessus la table et rejoignit en quelques secondes l’endroit où Pippin avait disparu.

« Excuse moi mon garçon, je ne voulais pas te bousculer, je ne t’avais pas vu ! Tu t’es fait mal petit ? »


Un homme, très grand et avec un accent très étrange, avait soulevé Pippin du sol comme un enfant pour l’aider à revenir sur ses pieds, le hobbit effarouché s’était dégagé des bras et regardait l’homme qui l’avait heurté avec un regard blessé et furieux. L’ombre quitta ses yeux et son visage se tordit en une moue vexée et joueuse. Merry qui s’était frayé un chemin à travers la foule observait maintenant attentivement le jeu de Pippin, il savait que son cousin avait quelque chose en tête pour jouer un tour à ces hommes qui ne semblaient pas avoir bien compris exactement encore ce qu’était un hobbit. Il se redressa et épousseta son gilet et son pantalon avant de retourner un sourire à l’homme, il tourna son regard ensuite dans la foule pour chercher Merry, il avança vers son cousin qu’il tira pour le présenter à l’homme étranger.  

- Je vous remercie, je m’appelle Peregrin Touque et voici mon cousin Meriadoc Brandebouc, nous sommes des hobbits de la Comté.


Dit-il en montrant Merry. Il regarda autour de lui un moment avant de reporter son attention sur l’homme.

- Acceptez de boire, de jouer et de chanter avec les hobbits et vous serez mon ami et je ne vous tiendrais pas grief de m’avoir bousculé !

Continua-t-il. L’homme le regarda surpris se frayer un chemin jusqu’à une table où il s’empara de trois choppes, il en donna une à Merry et une à l’homme.

- Trinquons mon ami !

Dit-il en heurtant sa choppe contre celle du guerrier et celle du hobbit. Il enseigna ensuite à l’homme une chanson à boire de la Comté.

« Ho ! Ho ! Ho ! A la gourde je recours
Pour calmer mon coeur et noyer ma peine.
La pluie peut tomber, le vent peut souffler,
Et bien des milles être encore à parcourir,
Mais sous un grand arbre je m'étendrai,
Laissant les nuages voguer dans le ciel. »

- Mon ami, je vous en prie, je vous ai appris une chanson de mon pays, choisissez le jeu auquel nous jouerons ! Nous boirons encore, à la victoire du gagnant !

L’homme du Rohan, de plus en plus circonspect et surpris par l’attitude étrange du hobbit choisi de l’affronter sur une partie de fléchettes. Au bout de trois parties gagnées par Pippin le Rohirrim n’était plus en état de tirer même le glaive du fourreau, il se laissa tomber sur une chaise, défait et vaincu. Mais la compétition avait attiré un certains nombre d’hommes et à mesure que Pippin gagnait les parties la liste des lutteurs qui voulaient affronter le hobbit se rallongeait. Le hobbit semblait infatigable mais l’alcool commençait a avoir prise sur lui et le rendait de plus en plus confiant, Merry soigneusement éloigna Pippin des boissons.

Les hommes s’étaient attroupés autour du jeu, ils poussaient des cris et des applaudissements à chaque fois qu’une fléchette touchait la cible. A la fin d’une partie, Pippin invita le prochain lutteur à se présenter, il fut surpris d’entendre la voix qui s’éleva de la foule, il plissa les yeux pour tenter d’apercevoir qui avait parlé mais de sa hauteur il ne pouvait voir que des jambes. C’était une voix de femme, elle était comme le chant du vent dans le feuillage et le bruit cristallin de l’eau sur la roche, sa voix chantait comme chante l’oiseau et elle était douce comme le scintillement des étoiles. Une silhouette, plus haute que les rohirrim, fendit avec grâce la foule, Pippin leva la tête et écarquilla des yeux, il contempla un moment l’elfe, c’était l’être le plus beau qu’il avait jamais vu, et il ne devait pas exister un être plus beau, pas même dans le ciel. Ses cheveux étaient d’or et sa peau de nacre tranchait sur sa robe de velours grenat. Sa beauté arracha son souffle de la poitrine du hobbit qui resta un moment sans parler, captif de l’océan de ses yeux comme la mer. Il n’entendait plus aucune autre voix que le chant de l’elfe, quand elle fut en face de lui, elle s’inclina légèrement, il détourna son regard, ébloui. Merry s’était adossé à un pilier et regardait à présent avec un intérêt la rencontre entre le jeune hobbit et l’elfe, il n’avait jamais vu Pippin perdre sa voix. Pippin s’inclina à son tour, se rendant encore plus petit, puis il s’écarta pour laisser l’elfe jouer.  

Pippin n’arrivait pas à quitter son regard du visage de l’elfe, il avait l’impression d’être un insecte dans un bocal prit au piège de la lumière. Alors qu’il n’avait raté aucun de ses tirs auparavant, il manqua plusieurs fois sa cible, provoquant les rires de l'assemblée, à présent il pouvait les entendre parler, sa main tremblait et des gouttes de sueurs trempaient son visage et s’accrochaient à ses cheveux, son visage était de plus en plus rouge et son cœur battait dans sa poitrine comme s’il allait courir en dehors. Énervé par sa maladresse il fit un effort considérable pour marquer trois points au quatrième lancé, et il se surprit à toucher la cible au centre à son dernier lancé. Mais malgré ses deux derniers tirs, il n’avait pas marqué assez de point pour battre l’elfe. Les hommes riaient de lui à présent et il rougissait de honte, il avait envie de courir jusqu’à son cousin Frodon à Cul-de-Sac.  

- Excusez-moi... murmura-t-il à l'adresse de l'elfe sans oser lever la tête pour la regarder, je n'aurais pas du...

Fléchette 1

Spoiler:
 

Fléchette 2

Spoiler:
 

Fléchette 3

Spoiler:
 

Fléchette 4

Spoiler:
 

Fléchette 5

Spoiler:
 









Dernière édition par Peregrin Touque le Ven 19 Fév - 11:10, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Ven 19 Fév - 2:40

Le membre 'Peregrin Touque' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'SIX FACES' :


--------------------------------

#2 'SIX FACES' :


--------------------------------

#3 'SIX FACES' :


--------------------------------

#4 'SIX FACES' :


--------------------------------

#5 'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rohan
avatar
Éomer
Feat : Jamie Campbell Bower


Messages : 49

Date d'inscription : 28/12/2015

Rohan
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Ven 19 Fév - 12:55

C’est donc cela Fornost. Qu’Éomer souffla pour lui-même lorsque lui et les siens approchèrent de la forteresse, penché sur Unforth, sa jument, les poignets reposant sur le haut de sa selle. Son regard clair sur ce paysage était acéré, comme lrosque l’on lance un défi et sur son visage on pouvait lire un léger sourire. On lui avait narré tant d’histoires sur ce peuple, celui dont sa grand-mère était originaire, qu’il en attendait dès lors beaucoup. Il voulait être impressionné, il voulait à son tour que l’on force son respect.
Il jeta une oeillade en arrière et croisa le regard de son cousin, celui qu’il considérait davantage comme son frère, Théodred.
Tu comptes rester là à attendre encore longtemps ? Si tu ne te décides pas très vite Cousin, il n’y aura bientôt plus de bière pour toi.
Un nouveau sourire ourla ses lèvres, plus franc. Alors je boirai du vin ! Répondit-il avec malice avant de donner un léger coup de talon dans le flanc de sa jument qui, dans un bref élan, rejoignit Théodred pour chevaucher à ses côtés.

Il n’était pas mécontent d’arriver enfin. La route avait été longue et le temps peu clément. Parti d’Edoras, les nobles cavaliers du Rohan avaient emprunté la route Nord Sud traversant l’Enedweth, bordant le pays de Dun, celui de leurs ennemis ancestraux, vaincus. A Tharbad ils traversèrent le pont de la rivière Gwathló pour suivre la Route Verte, celle qui les mènerait directement à leur point du chute, car c’est aux portes de Fornost que la voie prenait fin. Lorsqu’il traversèrent les villes, dont Bree, les rohirrim, aussi nombreux furent-ils, le firent en toute discrétion, à la faveur de la nuit. C’était un art dans lequel ils étaient passés maîtres, se fondre dans les ombres et leurs chevaux étaient dressés d’une telle façon qu’ils parvenaient à étouffer le son de leur sabots lorsqu’ils touchaient le sol. Une cavalerie plus que redoutable, rapide et implacable.

Même s’il avait vu des paysages à l’indicible beauté, son coeur et son esprit demeuraient au Rohan, vers son oncle, son roi, vers sa soeur et sa terre, espérant que son absence ne profiterai pas à une quelconque menace de frapper. Mais ils avaient pris leurs dispositions et la tape sur son épaule que lui donna son cousin le tira de ses sombres pensées. C’était une mission diplomatique et Théoden avait jugé qu’il était bon pour lui de découvrir d’autres horizons, de mettre à l’épreuve ses talents cachés de diplomate… Éomer ferait tout pour faire honneur à son roi et ne pas lui faire défaut.

La forteresse, dans sa conception, lui rappela Edoras. Construite à flanc de montagne dans un paysage vallonné. En tant que maître de guerre, le jeune rohirrim décela immédiatement les forces de la bâtisse. Elle devait être particulièrement difficile à prendre et dû concéder que cet ouvrage relevait du génie. Lorsqu’ils passèrent les portes, il en apprécia l’architecture étonnante. Il n’avait jamais vu un tel travail et plus tard, on lui appris qu’elle fut construite par les nains, un peuple dont il ne connaissait que de vieilles histoires et qui n’étaient jamais très flatteuses.

Il apprécia la vie qui régnait en ces lieux et lui et ses hommes se mêlèrent rapidement aux festivités. Le fils d’Eomund alla de découvertes en découvertes, que ce soit par le goût de la bière, les murs, les atours des gens qu’il rencontrait, les peuples multiples qu’il croisaient sur sa route… des nains, des hobbitlan et également, des elfes. Il vit une représentant de cette race et ses yeux furent attirés par les nuances d’or de sa longue chevelure. Elle semblait disputer un duel de fléchette avec un hobbitlan. Il ne s’attarda pas sur cette vision, arrachant son regard de cette femme avec dureté. Il se méfiait des elfes et ne souhaitait pas être victime d’un charme quelconque. Il ne put s’empêcher d’avoir une pensée pour Éowyn. Il savait qu’elle aurait adoré venir avec eux et voir tant de nouvelles choses.

Sa rencontre avec Aragorn, le maître des lieux, fut la chose la plus étonnante à ses yeux. C’était un homme d’une incroyable prestance et au charisme indescriptible. Dès ses premières paroles, Éomer put ressentir sa bonté, sa droiture et sa sagesse. Ils devinrent amis presque immédiatement et son coeur se fit plus magnanime envers les représentants des autres peuples qu’il lui présenta. Ce fut le cas pour un elfe nommé Legolas, fils du roi Thranduil de la Forêt Noire, au coeur du Rhovanion. Si le rohirrim le salua, il se garda d’avouer qu’il n’avait jamais entendu parler de lui ou même de son père.

Lorsqu’il s’approcha d’un comptoir pour remplir sa chope de bière -qui était finalement fort bonne- le cousin du Prince rencontra l’un de ses hommes, une jeune recrue nommée Méafor, à peine moins âgée que lui qui semblait éprouver quelques difficultés à tenir debout et tenait des propos étranges à une jeune serveuse, visiblement un peu gênée.

Tu es belle comme un hippocampe magique qui caracole… et… Ho ! Mon Capitaine !

Le fils-soeur du roi du Rohan haussa un sourcil, se demandant d’où se langage étrange pouvait provenir et sourit lorsque son homme se dressa d’un bond en le voyant pour le saluer. Le Capitaine inclina sa tête blonde vers la jeune femme et attrapa le jeune cavalier pour lui éviter de tomber. Excusez-le damoiselle, vous êtes tombée sur le seul rohirrim qui ne tient pas l’alcool. Elle lui sourit, un peu rougissante, regardant les deux rohirrim s’éloigner avant de reprendre son travail.

Il avait déposé le cavalier sur une couchette, le laissant cuver de tout son saoul avant de reprendre le chemin de la fête. Au côté de Théodred, ils festoyèrent longuement et purent apprécier les jeux qui se déroulaient et qui lui arrachèrent enfin quelques rires. Ce fut le cas lorsqu’un hobbitlan remporta une course contre des nains alors qu’il montait son fier poney nommé Arc-En-Ciel. Peu de temps s’écoula avant qu’un quidam ne propose une course entre Legolas et Éomer. Si ce dernier trouva cela un peu extravagant aux premiers abords, les concernés croisèrent leur regard et…

Le rohirrim se retrouva sur le champ de course. Il était exclu de faire travailler Unforth après le trajet qu’elle avait du faire alors on lui avait cédé l’un des chevaux de la cité, un hongre magnifique qu’il prit immédiatement plaisir à monter. Il entendait la foule les encourager mais à travers le brouhaha, il parvenait à entendre les cris des siens. L’excitation du rohirrim fit se cabrer sa monture dont il attisait l’agitation pour la rendre plus belliqueuse, comme lui l’était lors d’un défi ou d’un combat. Son regard acéré se posa sur son adversaire de l’instant puis le signal fut donné.

La course:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Ven 19 Fév - 12:55

Le membre 'Éomer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfe Sylvain
avatar
Legolas
Feat : Orlando Bloom


Messages : 421

Date d'inscription : 03/01/2015

Elfe Sylvain
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Sam 20 Fév - 19:13



All Along The Watchtower

Aragorn ✣ Ellerina ✣ Eomer ✣ Legolas ✣ Oneborn ✣ Peregrin Touque ✣ Theodred



De bonne grâce, le prince elfe s'était laissé entraîner dans la danse après qu'un convive l'ai remarqué, observant les réjouissances en battant la mesure mais sans y prendre part de manière plus active. C'était avec un rire enjoué qu'il avait accepté l'invitation, laissant derrière lui son verre qui, de toute façon, était vide, pour rejoindre les danseurs et participer aux chants. Le pied leste et l'humeur joyeuse, il salua avec regret la fin du morceau en applaudissant les musiciens et convives. La bonne humeur était contagieuse et il aurait été bien difficile de ne pas se réjouir en pareil jour. Cette date était mémorable, il se rappelait si bien de l'annonce de la bataille qui avait précédé la chute de Fornost, jamais Legolas n'aurait imaginé la cité renaître si vite de ses cendres. Un millénaire, c'était peu pour un elfe, mais beaucoup pour les générations d'humains à qui cet endroit se destinait.

La danse donnait soif et Legolas abandonna ce groupe pour se désaltérer, préférant cette fois le vin à la bière ; sa curiosité l'avait poussé à gouter ce breuvage pour lui donner une nouvelle chance mais, définitivement, ce n'était vraiment pas ce qu'il appréciait le plus. Il fit remplir sa coupe tout en considérant avec un sourire léger les lieux : il fallait admettre que, si les nains manquaient cruellement de grâce et de subtilité, leur architecture dont Fornost était issue, alliait la puissance au raffinement. Puisse-t-elle faire de nouveau face à la noirceur d'Angmar, songea l'elfe en levant son verre de concert avec les autres, et puisse-elle se dresser un millénaire de plus en cette sombre période qui s'annonce. Mais il dissipa bien vite ces pensées pour se consacrer pleinement aux réjouissances, le moment n'était nullement propice aux considérations inquiète sur le retour du Mal en Terre du Milieu. Legolas chercha du regard Dame Ellerina dans la foule pour la trouver un peu plus loin, disputant une partie de fléchettes avec un semi homme, scène qui fit naitre un nouveau rire de joie partagée. A leur arrivée, il avait noté sa nervosité et aurait de bon grès servi de chaperon s'il s'était avéré qu'elle ne prenait pas ses aises parmi les festivités. Au contraire, elle semblait bien s'amuser et sa joie évidente rassura le prince.

De nouveau, son regard balaya les convives, cherchant un groupe de danseur à rejoindre, la musique l'attirant irrésistiblement. Il fit quelques pas en direction des danseurs quand quelqu'un l'apostropha pour l'inviter à venir assister aux courses. L'elfe ne montra rien de sa contrariété, après tout, cela pouvait être amusant. Ce fut confirmé quand il assista au spectacle cocasse de nains et de hobbits se disputant la ligne d'arrivée à dos de poney. Autant c'était touchant venant des hobbit, autant l'elfe ne put s'empêcher de se dire que les nains étaient définitivement grotesques, dans la défaite comme dans la victoire. Le semi-homme remporta la course sous les applaudissements auquel Legolas se joignit volontiers. Ce peuple était surprenant, attachant et plein de ressources, depuis sa rencontre fugace avec Bilbo il nourrissait à leur égard une curiosité mêlé de bienveillance. A peine la course achevée, celui qui l'avait amené là fit une suggestion pour la prochaine, qui impliquait Legolas et un capitaine Rohirrim, l'homme semblant désireux de savoir si un Rohirrim et leur culture centrée sur leur chevaux seraient susceptible de battre un elfe. Le premier réflexe de l'elfe en question fut de ne pas prendre part à cette provocation, puis son regard croisa celui du jeune cavalier. Allons, ce pourrait être amusant.

Bien entendu, il n'insista pas pour montrer son cheval, si c'était les aptitudes de cavaliers qui étaient mises à l'épreuve, il n'aurait pas été équitable alors que son cheval était aussi inlassable que lui. On lui confia un pur-sang plein d'enthousiasme avec qui l'elfe se sentit très vite en accord. Sur la ligne de départ, l'elfe se pencha sur l'animal tout en lui soufflant "Noro lim, noro sui tôl" qui sembla galvaniser plus encore l'équidé qui hennit avec enthousiasme. De nouveau, il croisa le regard du jeune Capitaine, le Prince le soutint tout en se préparant au départ.

Les dés des petit chevaux:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Sam 20 Fév - 19:13

Le membre 'Legolas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'OUI/NON' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eriador
avatar
Aragorn
Feat : Viggo Mortensen


Messages : 229

Date d'inscription : 27/01/2015

Localisation : Où mes pas me mènent

Eriador
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Dim 21 Fév - 3:33


Mon regard parcourut la citadelle. Depuis les hauteurs du cercle intérieur, une vue imprenable s’offrit à moi et je pus me rendre compte de l’œuvre accomplie. Un sentiment de fierté m’étreignit alors que j’observai mon peuple mettre en place les derniers préparatifs de la grande célébration. Fornost renaissait et avec elle l’espoir des miens. Je me tournai vers Halbarad et Oneborn et nous rentrâmes à l’intérieur du bâtiment principal, vestige des derniers rois d’Arnor. Demain, la journée serait rude et les festivités longues.

Lorsque la soleil se leva, j’étais d’ores et déjà éveillé. Ce jour marquait un véritable changement dans mon statut. Bien évidemment un gouverneur serait nommé pour la Cité, mais j’étais le chef des dúnedain et je devais embrasser cette posture. Pour la première fois je dus laisser ma vie de vagabond derrière moi. Au loin, je vis déjà les premières délégations approcher de Fornost. Je revêtis la tenue qui m’avait été spécialement confectionné pour l’occasion : une tunique sépia agrémentée au niveau des épaules et du cou de touches opéra qui était la couleur de la cape sur laquelle était finement brodée les insignes de l’Arnor, le sceptre d’Annúminas entouré de sept étoiles. J’enfilai mes bottes et je finis par attacher Narsil à mon baudrier. Machinalement, je fis glisser l’épée dans son fourreau et quittai ma chambre afin de me rendre au cercle extérieur afin d’accueillir les dignitaires venus assister à la cérémonie.

Alors que je traversai la citadelle qui s’éveillait à peine, je fus rejoint par Oneborn et Halbarad. Au cours de notre cheminement, nous nous inquiétâmes des dernières avancées relatifs aux préparatifs. Un champ de course avait été dressé à proximité des écuries et de nombreuses activités seraient proposés à nos convives. Venus de nombreux royaumes, différents mets et rafraîchissements seraient servis à foison. Je vis dans le regard des gens de mon peuple la fierté de se montrer enfin sous un jour faste et cela me conforta dans la décision que jadis je pris en compagnie de Pèlerin Gris.

Notre trio arriva enfin aux portes de Fornost. Je pus admirer l’ouvrage venu de l’Ered Luin. Les nains avaient fait à mon peuple un magnifique cadeau, gage d’amitié par excellence pour un peuple dont les qualités d’artisan étaient légendaires. Ils furent par ailleurs parmi les premiers à se présenter à nous. Depuis la mise en route des travaux de reconstruction, une communauté naine, de taille modeste certes s’étaient déjà installé dans la Citadelle. Glóin, membre connu de la compagnie d’Écu-de-Chêne dirigeait la petite troupe qui se présenta à nous. Nous échangeâmes de brèves paroles, sentant bien qu’il était venu afin de profiter pleinement de cette journée.
Les seconds à se présenter aux portes de Fornost furent les représentants du Rohan mené par le Prince Theodred. Je connaissais bien les rohirrim pour avoir passé plusieurs années de mon existence à leurs côtés, à une époque où l’on me nommait Thorongil. Fiers et braves, les hommes de la Marche avaient répondu à notre invitation en dépêchant une escouade de cavalerie impressionnante. Je pus discuter de longues minutes avec le Prince, son jeune cousin restant silencieux. Je vis en eux cette flamme caractéristique qui me plut tant dans ce peuple.
Je dus prendre congés afin d’accueillir de nouveaux émissaires. Círdan du Lindon arriva en compagnie de nombreux elfes. Jouant de la musique et chantant, leur entrée fut particulièrement remarquée tant leur grâce et leur qualité artistique semblait merveilleuse. Je fus ravi de revoir l’elfe à la barbe avec qui j’avais parfois eu l’occasion de m’entretenir alors que je vivais en Imladris.
Vinrent ensuite d’autres elfes. Leur entrée se fit plus solennelle, à l’image de leur peuple plus discret. Le Prince Legolas, que j’avais rencontré peu de temps auparavant était venu afin de représenter son père, le Roi Thranduil de la Forêt Noire. Nous partageâmes, je crois, le même plaisir au cours de ses retrouvailles. Le Prince Elfe était honorable et ses qualités nombreuses.
Plus surprenant, les hobbits avaient répondu à l’appel. Je saluai le Thain et la petite délégation d’une vingtaine de semi-homme. Leur joie de vivre et leur simplicité était désarmante et je vis dans leur regard avide l’envie de se plonger dans une aventure qui ne sentait guère le souffre mais plutôt la bonne chère.
Alors que nous attendîmes les derniers invités, je fus triste du déclin de l’invitation par le Gondor. Nul doute que Denethor voyait d’un œil austère la renaissance d’un Royaume en Arnor, bien que nous en fûmes encore loin et qu’il ne s’agissait pour le moment que d’une émergence des ombres d’un passé funeste. Ma destinée m’amènerait tôt ou tard en Gondor, j’en avais la certitude et je devrais aider mon peuple face à la terrible menace qui grandissait à l’Est. J’avais vu le Grand Oeil et nul répit n’existerait pour les habitants de la Terre du Milieu tant que la sombre tour de Barad-Dûr s’élèverait.
La Dame de Lórien m’avait également informé qu’elle ne pourrait pas venir à Fornost, son peuple ayant décidé de rester dissimulé en ces heures troubles. Elle m’affirma toutefois de son plaisir de voir les rôdeurs du Nord choisir d’affirmer leur ascendance et de se revendiquer, à nouveau, parmi les peuples importants de ce monde.
Mais je ne pus m’appesantir sur ces sombres pensées puisque les Elfes d’Imladris franchirent la porte. Elrond en tête, il était venu en compagnie de cinq-cents des siens. Chevauchant à ses côtés, ma douce Arwen, ses frères Elrohir et Elladan et le légendaire Glorfindel. Nous nous saluâmes longuement et j’invitai Elrond et Arwen à m’accompagner jusque ma demeure afin que nous puissions nous entretenir plus longuement en attendant le grand banquet. Ne manquait que Gandalf mais le Magicien arriverait à point nommé, je n’en doutais guère.

Plusieurs heures s’écoulèrent tandis que nous montrâmes leurs appartements à nos invités. Je pus enfin passer un peu de temps auprès de mon aimée. Nous avions récemment traversé de lourdes épreuves dans les Monts Brumeux et en Ost-in-Edhil. Je pus par ailleurs longuement discuté avec le Seigneur de Fondcombe de la préoccupante situation dans l’ancienne ville de Celebrimbor. Nous convînmes qu’il faudrait nous entretenir de tout ceci avec Gandalf le plus rapidement possible.

Alors que la journée était déjà bien entamée, nous rejoignîmes la fête. Avec moi se trouvaient Elrond et Arwen. Alors qu’une course allait bientôt débuter, je vis enfin Gandalf. Nous nous serrâmes la main avec vigueur. Cette journée était une grande victoire pour nous deux et son sourire me prouva à quel point il était heureux de voir ainsi la Citadelle. Avec ce sourire espiègle qu’il aimait montrer, il me demanda mon pronostic sur la course à venir. J’observai alors les deux participants. D’un côté se tenait Legolas, de l’autre Eomer du Rohan. Bien difficile était la réponse à donner. Je connaissais quelque peu Legolas et je savais qu’il était un homme brillant. Quant à Eomer, il représentait le peuple des indomptables cavaliers. « Le Prince de Mirkwwod a de grandes qualités mais cette journée célèbre la race des hommes. Je pense qu’Eomer du Rohan va prouver sa valeur. » Et je fus bien inspiré... La journée allait s’annoncer très intéressante.



Tout ce qui est or ne brille pas
JE PENSAIS QUE JE M'ÉTAIS ÉGARÉ DANS UN RÊVE
Tous ceux qui errent ne sont pas perdus



Des cendres, un feu s'éveillera
NE MONTREZ PAS DE MERCI À EUX, PARCE QUE PERSONNE NE VOUS EN MONTRERA
Des ombres, une lumière jaillira

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eriador
avatar
Oneborn
Feat : Clive Standen


Messages : 153

Date d'inscription : 03/01/2015

Eriador
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Dim 21 Fév - 17:03



All Along The Watchtower

L’ancestrale forteresse trônait à nouveau au cœur de l’Arnor, fierté du peuple Dûnedain. Aujourd’hui les gloires d’antan semblaient resurgir d’un lointain passé. Mais il était encore loin le moment où le royaume d’Arnor recouvrait sa véritable puissance. Ce qui se jouait aujourd’hui était le renouveau des descendants de numénor. Oneborn, depuis le balcon de ses appartements, observait au loin le soleil s’élever lentement au-dessus des Mont Venteux, qui bien qu’ils se trouvaient fort loin, ses sommets les plus hauts dépassaient de la ligne d’horizon. Suivant les rayons du soleil, le regard du rôdeur se posa sur la muraille qui encerclé la forteresse, il avait pendant longtemps protégé Fornost des regards curieux de leur ennemi, mais à présent que les murs étaient terminés rien ne semblait pouvoir menacer la demeure des derniers dûnedain.

Quittant la froideur du nord, pour rejoindre ses appartements, le géant bourru s’approcha de l’âtre de la cheminée où les cendres encore chaudes lui réchauffèrent les mains. Il ne cessait de penser à la journée qui l’attendait, si les festivités avaient de quoi le réjouir, l’arrivée de divers invités le rendait quelque peu soucieux. Si autrefois il n’aimait guère les étrangers, les dernières années durant lesquels il avait côtoyé des elfes et des nains lors de la reconstruction de la forteresse, l’avaient mené à reconsidérer leurs alliées. Mais parmi tous les peuples qui se présenteraient à Fornost aujourd’hui un seul réjouit véritablement Oneborn, les rohirrims tenaient une place bien particulière dans le cœur d’Oneborn, il tenait en très haute estime ce peuple duquel était issue sa mère.

« Tu devrais te dépêcher, Aragorn doit t’attendre. »

Il se retourna, Galawen était assise sur le lit, recouverte par l’immense couverte en fourrure d’ours.

« Désolé je ne voulais pas te réveiller. »

Son regard ne quitta celui de la jeune femme que lorsqu’un courant d’air glacial entra dans la chambre et remit ses idées en place. Après un dernier sourire vers sa bien-aimée, le géant attrapa quelques vêtements qu’il avait préparés la veille, il se devait d’avoir une tenue respectable, il devait accueillir les dignitaires étrangers au côté d’Aragorn. Oneborn avait opté tout de même pour une tenue sobre et confortable. Une chemise blanche finement brodée venait en dessous d’une tunique noire confectionner pour l’occasion. Son baudrier ajusté et son épée courte pendant sur son côté, Oneborn quitta la chambre après un dernier regard jeter vers la jeune femme qui commençait déjà à se préparer pour la journée.

Il descendit dans les étages de la citadelle et finit par rejoindre Aragorn et Halbarad. Et tout en se dirigeant vers les portes de Fornost, les trois dûnedain discutèrent du déroulement de la journée. Oneborn prit alors connaissance de la liste finale des dignitaires étrangers qui allaient très bientôt arriver. Oneborn fut quelque peu surpris de l’absence d’une délégation du Gondor, mais leur cousin de l’Est ne semblait pas apprécier tant que ça la renaissance de l’Arnor. Du moins cela devait être l’avis de l’intendant, car lors de son séjour à Minas Thirit, il avait rencontré quelques personnes qui semblaient assez enclines à voir le descendant de numénor retrouver leurs places.
Lorsqu’ils arrivèrent devant l’immense porte, Oneborn admira le présent que les nains avaient fait à la forteresse. Leurs représentants furent d’ailleurs parmi les premiers à arriver.
La journée débuta rapidement, les invités défilèrent les uns après les autres, Oneborn fut heureux de voir que le prince du Rohan menait les hommes de la marche. Le rôdeur avait eu la chance de rencontrer le prince lors de son séjour à Minas Thirit, si leur rencontre, lors d’une bagarre dans un bar,  n’avait pas vraiment commencé, le prince avait à présent tout le respect du rôdeur.

Quand les nombreux dignitaires elfes s’engouffrèrent dans la forteresse ce fut au tour des semi-hommes de faire leur apparition. Ce peuple qui avait accueilli Oneborn quelques décennies plus tôt, était particulièrement apprécié du géant, il n’était pas rare que lors qu’une mission le menait dans cette région, qu’il aille faire un tour non loin d’Hobbitbourg.

Ce ne fut qu’en début d’après-midi, qu’après avoir mené leur invité vers leur appartenant qu’Oneborn laissa Aragorn à ses occupations, saluant au passage la jeune elfe qui qui venait s’entretenir avec son chef. Le rôdeur partit pendant un moment faire son office en allant à la rencontre, de manière moins formelle, des dignitaires étrangers. Il se retrouva bien vite à boire une bonne pinte avec des obits et à discuter arme tranchante avec des nains.

Quelques heures passèrent ainsi et Oneborn se retrouva mêlé à un désaccord avec un nain qui prétendait que le rôdeur ne serait jamais capable de le battre aux lancées de javelot. Déjà bien enivré par l’alcool, le géant releva le défi auquel se joignit le prince du Rohan.
Prenant position non loin du nain, il observa alors ce dernier tentait de garder un bon équilibre quand il brandit son javelot. Et sans entendre beaucoup plus longtemps, il lança son arme. Le javelot se planta dans la cible, à quelques centimètres du centre. Il fallait l’avouer ce n’était pas mal joué, le nain était doué. Mais Oneborn pensait pouvoir faire mieux, après tout il représentait les hommes, et s’il loupait c’était son propre honneur qui en pâtirait.

S’avançant vers la ligne des dix-sept pas, Oneborn attrapa un javelot. Étant bien plus grand le nain, le rôdeur avait un avantage certain, le manque d’équilibre se ferait moins sentir et il gagnerait ainsi en précision, mais il fallait aussi rappeler qu’Oneborn n’avait jamais été vraiment doué avec des armes de jet, quoi que puisse dire l’intéressé. Se mettant de profil, prenant le javelot de sa main droite, il visa avec sa gauche et bascula son poids vers l’avant. Le javelot quitta ses mains pour filler à vive allure en direction de la souche.

lancé de javelot:
 

Le javelot fini sa course dans la cible oui, mais bien plus excentré que le javelot du nain. Le géant ragea et attrapa sa pinte pour  la finir cul sec avant de la balancer par terre et de laisser sa place au prince du Rohan. Peut-être le jeune rohirrim arriverait-il à redorer l'honneur des hommes.




Dernière édition par Oneborn le Dim 21 Fév - 17:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Dim 21 Fév - 17:03

Le membre 'Oneborn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Lun 22 Fév - 21:56

SAISON UNE




Aragorn ; Ellerina ; Eomer ; Legolas ; Oneborn ; Peregrin Touque ; Theodred

Les rues de Fornost grouillaient de vie alors que la nuit tombait. Les pintes de bière se vidaient à une vitesse ahurissantes et les races se mêlaient et vivaient un moment de joie commune et pourtant si rare en ces temps troublés. S’éclipsant discrètement, je vis un jeune couple se dissimuler derrière un bâtiment. Les regards de l’amoureux montraient qu’il craignait d’être surpris par le paternel de la donzelle. Cette journée était véritablement symbole d’espoir. J’avais pu discuter quelques instants avec Aragorn alors que nous assistions à une splendide course qui avait montré les qualités de pronostiqueur de l’héritier d’Elendil.

Alors que je m’approchais d’une table où étaient disposés de nombreux plats de poissons fumés aux senteurs appétissantes, j’entendis Gimli, le fils de Gloín, railler la maladresse des hommes qui avaient connu la défaite face à son cousin au jeu de javelot. Le jeune nain qui était sorti victorieux n’était pas peu fier, mais déjà fort imbibé, il conservait son équilibre avec beaucoup de difficulté sous les rires de ses congénères.
La discussion devint plus vive lorsque l’un des rôdeurs répondit aux nains que son jeune ami n’avait connu la victoire que parce que le représentant de son peuple la lui avait offerte, en bon hôte qu’il était. Gimli fut prompt à en découdre et je crus un instant que les protagonistes en viendraient aux mains sous le regard étonné de quelques hobbits, dont le jeune Peregrin Touque qui avait fait parler de lui au jeu de fléchettes. Alors qu’un jeune rôdeur empoigna un des gens de Durin, le fils de Gloín se mit à rire aux éclats et proposa qu’on juge de leur valeur autour de la chopine. “Au peuple qui restera debout !” Cria-t’il en riant. Je m’éclipsai alors, voyant que Peregrin, Oneborn, Eomer et Gimli allaient s’affronter, le nain hurlant à la couardise des oreilles pointues qui restaient loin de la scène.
Guère loin de cette scène de fête somme toute classique, un affrontement royal démarrait sous les vivas de quelques spectateurs parfaitement éméchés. De nombreuses femmes observaient ce duel et maudissaient les heureuses qui partageaient le bras des duellistes comme en témoignaient les regards jaloux que subissaient Arwen, imperturbable de grâce. L’Arnor et le Rohan testaient leurs forces dans un bras de fer sous le regard amusé des jumeaux d’Imladris qui semblaient attirer les convoitises de quelques damoiselles en quête de nouvelles sensations.

Je continuai ma route lorsque je passai à proximité d’un pauvre bougre mis au piloris. Les enfants, amusés, lui jetaient à la figure salades, carottes, eau, et nombreuses autres amabilités. Le malheureux avait fait l’erreur de trop s’approcher de la jeune fille du forgeron. A l’avenir il saurait mieux s’y prendre pensai-je alors que mon regard se porta vers une tente d’où s’élevaient de sublimes chants elfiques. Les Seigneurs Elrond et Círdan fêtaient leurs retrouvailles. Juste au dehors de ce lieu, Halbarad tenait compagnie au Prince Legolas et à la Dame Ellerina qui se livraient une partie de cartes acharnée.

Enfin j’arrivai à ma destination et je rejoignis ma carriole. Je mis en place tout mon matériel. Cette soirée resterait dans les souvenirs des hommes, des nains, des elfes et même des hobbits, qui l’eut cru. Les derniers préparatifs furent enfin achevés et d’un geste de mon bâton, je fis débuter le feu d’artifice alors qu’Aragorn s’approchait de moi. Les premières explosions retentirent dans le ciel, l’illuminant de vert, de rouge, de rose et d’une myriade de couleurs et de formes. Mon regard se porta vers le ciel et croisa celui de l’un des gardes de la Citadelle. L’expression que j’y lus me figea...

Point sur la situation

Bonsoir les enfants,
Merci pour votre participation et ce premier tour fort amusant à suivre. Eomer, maître des chevaux prouve parfaitement sa valeur, Legolas devra sans aucun doute rendre des comptes à son père. Beau duel de fléchettes entre une dame elfe et un hobbit. Thranduil n’aurait pas survécu à un second échec de la part de son peuple. Oneborn… pourras-tu nous décrire la honte que tu as ressenti après t’être fait battre par un nain dans ta propre demeure? Red

Pour ce second tour, c’est encore et toujours la fête à Fornost. Quelques heures se sont écoulées, nous sommes désormais au coeur de la nuit. Vous continuez de vous amuser et le feu d’artifice de Gandalf retentit.

Pippin, Oneborn, Eomer et Gimli se retrouvent autour de pintes de bières. Chacun d’entre vous lancera cinq dés 6. Le MJ va lancer les dés pour Gimli. Celui qui obtiendra le plus petit score sera le moins grisé par l’alcool. Le premier lancer sera celui de Gimli pour un total de 19.

Aragorn et Théodred s’affrontent dans un duel de bras de fer. Lancez chacun cinq dés 6. Le vainqueur aura le plus grand nombre de points.

Ellerina et Legolas jouent à un jeu de cartes dérivé de la bataille. L’un comme l’autre vous utiliserez cinq dés 6. Seule votre dernière carte compte. La plus haute offre la victoire. Le MJ va lancer les dés pour Halbarad. En cas d’égalité, c’est le score de la quatrième carte qui sera pris en compte. Le second lancer sera celui de Halbarad : 3 - 4 - 4 - 5 - 5

Profitez de ce tour et amusez-vous…avant que cela ne soit plus possible.

Amour, gloire et poney ♥♥♥



Dernière édition par Gandalf le Lun 22 Fév - 22:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Lun 22 Fév - 21:56

Le membre 'Gandalf' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'SIX FACES' :


--------------------------------

#2 'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfe Sylvain
avatar
Ellerina
Feat : Sarah Gadon


Messages : 239

Date d'inscription : 07/11/2015

Elfe Sylvain
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Mar 23 Fév - 22:33


All Along The Watchtower


Aragorn ✣ Ellerina ✣ Eomer ✣ Legolas ✣ Oneborn ✣ Peregrin Touque ✣ Theodred



Ellerina regrettait déjà la compagnie simple et distrayante de son petit compagnon de jeu, qui s'était éclipsé un instant après qu'elle l'ai remercié pour ce délicieux duel improvisé. Il lui avait semblé si impressionné qu'elle l'en avait trouvé attendrissant, mais il avait filé au milieu de la foule et elle ne s'était pas vraiment ressentit le courage de lui courir après. Quand bien même elle l'aurait fait, elle aurait bien été capable de le confondre avec l'un des autres hobbits présents sur les lieux, puisqu'il lui semblait évident à présent que c'était un jeune représentant de la Comté. Cela avait piqué sa curiosité. Elle connaissait si peu de choses de ces petites gens comme les appelaient les hommes d'ici. Peut-être cette célébration lui donnerait-elle l'occasion de découvrir quelques autres facettes de leurs coutumes? Malheureusement, suite à ce joyeux épisode, elle avait peu à peu sentit son entrain se flétrir, noyé dans la profusion de rires, de danses, d'agitations, d'activités fourmillantes qui commençaient à la rendre fébrile. Tant de monde, tant d'abondance et si peu d'espace, de calme.

Elle délaissa rapidement la compagnie de ses anciens compagnons qui ne demandaient qu'à participer à la fête et préféra s'isoler et s'enfoncer plus profondément dans la citée, vaguant dans les rues, longeant les murs à la recherche de recoins plus tranquilles. Elle s'engagea ainsi dans une petite ruelle sombre qui lui donna une douce illusion de liberté passagère, bien que rien ne puisse soulager l'oppression que lui inspiraient les hauts murs montant indéfectiblement la garde. Mais elle se vit promptement forcée de bifurquer vers les grandes allées bondées, les coins sombres ou tranquilles étant déjà accaparés par bon nombres de couples un peu trop fougueux, dont elle n'avait pas la moindre envie d'épier les ébats.

Parmi les rumeurs circulant dans le flot des passants, elle en discerna un certain nombre qui évoquaient une course entre un homme du rohan et un prince des elfes. Elle se dit que cela serait sans doute une bonne idée de rejoindre le prince en question. Elle n'avait plus aucune envie de se perdre seule à nouveau dans l'immensité de Fornost, car plus elle s'y enfonçait et plus l'asthénie la gagnait.  Il lui fallut un petit moment pour retrouver Legolas attablé avec un homme non loin d'une tente d'où s'élevait des voix familières. Avec lenteur elle lui adressa un geste, un lueur de soulagement dans le regard et vint prendre place auprès d'eux, son indéchiffrable visage ne laissant qu’imperceptiblement deviner son malaise à travers une pâleur plus prononcée qu'à l'ordinaire.

"Hîr vuin Legolas! J'ai bien cru ne jamais vous retrouver dans toute cette agitation ."

Elle lui adressa un sourire un peu terni et se sentant légèrement revigoré par ces retrouvailles, lança avec un zeste de malice.

"J'ai ouïe quelques murmures à propos d'une course qui n'aurait pas tournée en ta faveur. Je suis navrée de ne pas y avoir assistée."

Puis calmement elle se retourna vers l'homme à ses côtés et inclina poliment la tête, déclarant d'une voix basse mais suffisamment claire pour être distinctement perçue à travers le bourdonnement ambiant.

"Dame Ellerina, ravie de faire votre connaissance."

Ils entamèrent la conversation un moment, prenant le temps de se détendre, l'elfe savourant pleinement cette accalmie. Elle se sentait bien mieux ainsi, à bavasser calmement à l'ombre d'une tente, bercée par l'écho des chants elfiques qui s'en élevaient, un bon verre de vin à la main. Le blanc à reflets ambrés qu'elle savourait actuellement distillait de légères notes boisées particulièrement savoureuse qui se mêlait parfaitement au parfum de venaison qui exhalait d'un étal non loin et en relevait encore davantage les arômes. Faisant tourner le verre délicatement avant de le porter à ses lèvres carmines, elle jeta un oeil à son jeu. Elle n'avait que trop rarement l'occasion de jouer aux cartes, pourtant c'était quelque chose qu'elle appréciait tout particulièrement. Et bien qu'elle eut un faible pour les jeux plus complexes et subtiles que celui auquel ils se livraient pour le moment, elle prenait un plaisir certain à cette distraction providentielle. Faisant légèrement claquer ses cartes du bout des doigts dans un geste poli par l'habitude, elle retourna ces dernières. Il était l'heure de savoir si elle aurait la main heureuse.


Mes cartes :
 





Dernière édition par Ellerina le Mer 24 Fév - 8:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Mar 23 Fév - 22:33

Le membre 'Ellerina' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfe Sylvain
avatar
Legolas
Feat : Orlando Bloom


Messages : 421

Date d'inscription : 03/01/2015

Elfe Sylvain
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Mer 24 Fév - 19:34



All Along The Watchtower

Aragorn ✣ Ellerina ✣ Eomer ✣ Legolas ✣ Oneborn ✣ Peregrin Touque ✣ Theodred



Et la course s'engagea, furieuse, véloce ; les deux cavaliers s'élancèrent dans un nuage de poussière sous les acclamations du public. Legolas suivait avec fluidité le mouvement de son cheval qui fendait l'air, comme si tous deux n'étaient qu'un être concentré sur cet objectif commun : la vitesse. L'elfe pouvait sentir le fracas des sabots sur le sol jusque dans ses pieds, au travers des étriers, le vent sur son visage, son regard fixé devant lui sans ciller, se laissant griser par la célérité, bien que moindre en comparaison de celle d'Alagos. Rapidement il comprit que malgré ses aptitudes de cavaliers plus que convenable, cela ne suffirait pas face au capitaine du Rohan. Ce dernier pris une légère avance qui se creusa inexorablement. Tous les efforts de Legolas pour galvaniser sa monture ne purent les amener à la victoire et le Capitaine du Rohan passa le premier la ligne d'arrivée sous un tonnerre d'applaudissement. L'elfe la franchis à son tour, stoppa son cheval et se joignis aux félicitations, plutôt bon perdant et ne montrant aucune atteinte à sa fierté.

"Le Rohan peut être fier de son Capitaine." Déclara-t-il, d'ailleurs, en tendant une main amicale au jeune humain victorieux. "Merci pour cette course."

Il mit pied à terre et s'éloigna avec le cheval pour le mener à l'écurie et lui offrir une friandise bien méritée. Même s'ils n'avaient pas gagnés, l'animal avait bien couru et il n'était que justice de l'en remercier. Sur ces entrefaites, il quitta les lieux pour retrouver les festivités. Tout ceci lui avait ouvert l'appétit et le doux fumet des plats lui rappela qu'il n'avait rien consommé de solide depuis son arrivée. Il avisa une table où il s'installa, cherchant du regard ce qui lui ferait le plus envie, cependant il fut coupé dans sa quête de nourriture par une rencontre qui lui fit de nouveau oublier son appétit : un rodeur du nom de Halbarad se présenta à lui et tous deux commencèrent à deviser. Legolas s'extasiait sur la renaissance de Fornost quand ils furent rejoints par la douce Ellerina, à qui le prince adressa son sourire le plus lumineux en l'invitant à les rejoindre.

"Heryn vuin Ellerina, je ne suis jamais bien loin."

L'observant plus attentivement, il nota sa pâleur et s'en voulu : il ne s'était pas absenté bien longtemps, quand il l'avait quitté, elle semblait détendue et amusée. Il n'aurait pas dû s'éloigner d'elle pour disputer cette course. Désormais plus que résolu à ne plus la quitter d'un pouce, il joua son rôle avec un sourire contrit quand la Dame évoqua la course, les nouvelles allaient bien vite ce soir.

"Ce fut une belle course mais les talents des rohirrim se sont montrés à la hauteur de leur réputation." Il baissa la voix pour être certain de n'être entendu que de la Dame et sur le ton de la plus parfaite mauvaise foi, ajouta : "Cependant je reste persuadé que l'odeur des nains sur la ligne d'arrivée à troublé ma monture."

Fort heureusement pour sa fierté princière, la discussion ne s'attarda pas sur sa défaite mais dériva de nouveau sur l'architecture des lieux, puis le vin et enfin les autres jeux dont diverses parties étaient disputés autour d'eux. C'est tout naturellement qu'ils en virent à demander un paquet de carte pendant que le rodeur expliquait aux deux elfes les tenants et aboutissants d'un jeu en particulier dont il désirait faire une partie. Il semblait très simple bien que le Prince ne fut pas particulièrement féru de jeux de hasards, mais si telle était la volonté du rodeur, l'elfe ne comptait pas contrarier leur hôte. Tour à tour, ils abattirent leurs cartes.

Cartes !:
 







Dernière édition par Legolas le Mer 24 Fév - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Mer 24 Fév - 19:34

Le membre 'Legolas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feat : Billy Boyd


Messages : 170

Date d'inscription : 12/01/2016

Eriador
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Jeu 25 Fév - 1:13



 
All Along The Watchtower
 
Aragorn ; Ellerina ; Eomer ; Legolas ; Oneborn ; Peregrin Touque ; Theodred

 

Pippin s’agitait sur sa chaise, emmêlant ses doigts dans ses boucles dorées, il sanglotait et murmurait d’inintelligibles paroles. Merry, d’un sérieux religieux, était assis en face de lui, confectionnant gravement un casse-croûte de pains de campagne, de lards au miel, de choux à la bière, de tomates séchées, de pommes de terres rissolées au beurre et de fromage de mouton.

« Je ne savais pas qu’il avait l’alcool triste... »


Commenta Pimprenelle, elle avait retrouvé son frère et son cousin attablés un peu plus tôt, aussitôt alertée par l’état et le comportement inhabituel de Pippin elle s’était enquis de la raison du trouble de son frère auprès de son cousin et Merry lui avait conté dans une profonde hilarité le récit pitoyable du jeu des fléchettes, de Pippin et de l’elfe. Pimprenelle surprise avait fait part de son étonnement à Merry :

« Eh bien, si quelque chose a enfin réussi à faire taire Pippin, il faudrait écrire une chanson dessus pour les Grands Smials. »

Elle avait lancé un regard furtif à son frère, il avait la tête entre les mains et il marmonnait sans arrêt, faire taire était strictement métaphorique pour Pippin... Mais il était plus agité qu’à l’habitude et ses propos étaient incohérents, non pas que tout ce que faisait ou disait son frère avait toujours du sens pour sa famille, mais généralement ses idioties étaient au moins grammaticalement correctes. Elle écarquilla les yeux et regarda Merry, son visage était grave mais son regard luisait comme éclairé par la pensée, avant de se lever.

« Il faut composer les paroles pendant que c’est encore chaud, toi essaie de dessaouler mon frère, si la nourriture n’y parvient pas, essaye un grand coup sur la tête. »


Dit-elle avec espièglerie avant de quitter la table, elle s’en alla gaiement, un panier de pain, de patates et de lards sous son bras potelé. Merry haussa les épaules et retourna son attention sur Pippin, il poussa le casse-croûte sous le nez de son jeune cousin.

« Pip, tu es saoul, mange un peu de lard, de choux et de pommes de terre, tu te sentiras bien mieux. »


Pippin renifla et leva la tête pour regarder Merry, ses yeux se baissèrent vers la nourriture, il sembla pâlir. Finalement, et après avoir débattu longuement avec son estomac, il essuya avec le revers de sa manche la morve, un peu jaunâtre, qui s’écoulait de son nez, et entreprit de manger avec prudence. Quand il eut terminé sa première assiette, il sembla à Merry qu’il était un peu moins blanc, bientôt la prudence de Pippin disparu au profit de l’appétit vorace et infatigable pour la chair des hobbits. Ils ripaillèrent gaiement, mangeant jusqu’à que leurs ventres soient ronds et gros comme des marmites et leurs joues aussi rouges que le crépuscule. Pippin gémit :

- Je crois que… que je ne peux presque plus rien manger… Peut-être une petite patate… Je pense que nous devrions faire une pause, je ne me sens presque plus ivre, je crois que je suis prêt à boire de la bière !


A cette pensée son visage rougeot s’éclaira et il sourit en sautant sur ses pieds. Il avait eu un moment mauvais tout à l’heure, mais il se sentait bien mieux maintenant. Sans doute son émotion devait-elle être mise sur le compte de leur long voyage et de tout ce qu’ils avaient vu de nouveaux depuis qu’ils étaient arrivés à Fornost. Mais la bonne nourriture et la compagnie agréable lui avaient fait regagner sa bonne humeur. Ils avancèrent au hasard dans le cercle extérieur, se laissant guider par les odeurs délicieuses qui enivraient leurs esprits, ici la chaleur d’un feu réchauffait la peau mais son corps était déjà tiède du plaisir, là des hommes jouaient aux cartes, Merry sembla particulièrement intéressé par les cartes mais Pippin y prêta peu d’attention comme il avait déjà bien assez joué et qu’il voulait boire de la bière des nains. Distrait il s’éloigna des jeux de cartes et suivit un plateau de poissons fumés alléchants jusqu’à une table ou s’élevaient des éclats de voix. Il dut se hisser sur une chaise puis sur un tonneau pour bien observer la scène. Un homme et un nain semblaient prêts à se battre quand un des gens de Durin mit fin à la bagarre en proposant un nouveau défi pour départager les deux peuples. Pippin ne pouvait décemment laisser des hommes et des nains débattre de la supériorité de leurs peuples aux jeux à boire. Il sauta parmi la foule et se proposa auprès d’un rôdeur et d’un rohirrim pour défendre les valeurs de la Comté et l’honneur des hobbits.  

- Messieurs, que le meilleur gagne ! Le vainqueur prouvera combien est grand l’honneur de son peuple, et les hommes, les elfes, les nains et les hobbits chanteront pour l’éternité leur grande valeur !

Clama-t-il en levant sa première chopine.

Spoiler:
 









Dernière édition par Peregrin Touque le Jeu 25 Fév - 11:51, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Jeu 25 Fév - 1:13

Le membre 'Peregrin Touque' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eriador
avatar
Aragorn
Feat : Viggo Mortensen


Messages : 229

Date d'inscription : 27/01/2015

Localisation : Où mes pas me mènent

Eriador
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Jeu 25 Fév - 15:32


J'avais vu juste. Au jeu de la course à cheval, les hommes du Rohan avait bien peu d’égaux en Terre du Milieu. Le Prince de Mirkwood devait également l’admettre désormais. Je ne pus retenir un sourire en observant la fierté de ce jeune capitaine que Theodred m’avait présenté comme son jeune cousin. Observant ses capacités et sa détermination, je fus persuadé qu’il aurait une grande destinée. En outre, les cavaliers de la Marche était un peuple assez fermé. En dehors des hommes du pays de Dun avec qui les relation étaient tendus, ils n’avaient de relations avec d’autre peuple qu’avec le Gondor. Cette journée leur permettrait de mettre à bas quelques uns des mythes dont ils entourent les Bel-Gens. Avant de m’éclipser du champ de courses, je tins à féliciter les deux protagonistes, encourageant Eomer à sublimer ce don dont il nous a fait l’étalage, et réconfortant Legolas en le remerciant d’avoir offert aux hommes une belle victoire. Cela flatterait sûrement l’ego du Prince qui, à sa mine, ne devait guère goûter à la défaite.

En compagnie de Dame Arwen, je traversai les cérémonies, discutant avec nombres de convives. Je pus résister aux nains qui tentèrent de m’emmener vers un concours de boisson. Fort heureusement, ma bien aimée avait su faire preuve d’un grand talent diplomatique, prétextant que le Prince du Rohan nous avait fait demander. Les nains ne purent insister, mais je vis qu’un concours allaient malgré tout débuter et que Oneborn ne pourrait y échapper. Je le vis se retrouver embarquer par un nain et un hobbit alors que sous les rires de certains de ses compatriotes, le jeune Eomer se retrouva mêler à la lutte pour une suprématie bien particulière.

Je quittai donc les nains pour me déplacer de quelques dizaines de mètres. Là, sous une tente j’entendis des chants du Rohan. Nous y pénétrâmes discrètement et je vis que le Prince Theodred chantait en compagnie de quelques uns de ses hommes alors que deux d’entre eux se livraient à un duel de force.
Le jeune Prince s’approcha de moi et me tendit un chope de bière du Rohan, que j’acceptai avec joie. Les chants débutèrent de nouveau et je leur fis écho, provoquant de la surprise chez les rohirrim qui ne s’imaginaient pas qu’un étranger puisse connaître leurs coutumes. Le match s’acheva sur la victoire du plus jeune et une donzelle, qui observait Theodred avec une envie non feinte hurla son souhait de voir son Prince montrer ses capacités. En choeur, certains guerriers poussèrent leur chef vers la table de bras de fer. Avant de s’installer, il écuma une nouvelle pinte que lui avait donné la donzelle d’un trait.
C’est alors que des voix s’élevèrent dans mon dos. Les cavaliers de la Marche souhaitaient voir un noble duel et je sentis une main me pousser. Je me tournai vers Arwen qui ne put retenir un sourire amusé. Elle savait que je n’avais guère prévu ce genre d’effusion, et moins encore la main que je sentis sur les parties charnues de mon anatomie. Avec l’alcool, les femmes du Rohan qui avait accompagné les dignitaires se révélaient particulièrement aventureuse. Mais je jugeai préférable de ne point rebondir sur ce geste, renvoyant un sourire amusé à ma Promise.
Lentement, je fis face à Theodred. “C’est un honneur de me mesurer à vous Prince Theodred ! Il est dommage que votre Père ne puisse assister à ce match, nul doute qu’il aurait apprécié le spectacle.” Ma main vint rencontrer celle de l’héritier du Rohan, un des soldats endossant le rôle d’arbitre. Le décompte eut lieu, et nous entamâmes ce duel.

les dés:
 




Tout ce qui est or ne brille pas
JE PENSAIS QUE JE M'ÉTAIS ÉGARÉ DANS UN RÊVE
Tous ceux qui errent ne sont pas perdus



Des cendres, un feu s'éveillera
NE MONTREZ PAS DE MERCI À EUX, PARCE QUE PERSONNE NE VOUS EN MONTRERA
Des ombres, une lumière jaillira



Dernière édition par Aragorn le Jeu 25 Fév - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Jeu 25 Fév - 15:32

Le membre 'Aragorn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rohan
avatar
Éomer
Feat : Jamie Campbell Bower


Messages : 49

Date d'inscription : 28/12/2015

Rohan
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Ven 26 Fév - 17:51


La meilleure façon de connaître un homme est de l’affronter et même si son adversaire était un elfe, les règles étaient les mêmes. Les hommes étaient parvenus à piquer sa curiosité. Ce prince valait-il le titre qu’on lui donnait ? Le rohirrim allait bientôt le découvrir car il ne lui laisserait aucune chance.
Lorsqu’il quitta la ligne de départ dans une course folle, il ne faisait plus qu’un avec son cheval. Il ressentait la puissance de ses flancs, ses qualités comme ses défauts, sachant déceler des capacités de sprinter ou même la faiblesse d’une pâte. Le cavalier sut alors quelles étaient ses limites et surtout, quelle rage habitait le cœur musculeux de l’hongre. Ce dernier ne supportait pas la concurrence et lorsqu’Éomer le sentit, il fut transporté d’ivresse, véritablement extatique. Il était alors impossible pour lui de perdre, il en était convaincu.

Le prince elfe possédait bien des valeurs et bien que le rohirrim n’en montra rien, le battre ne fut pas si évident que cela. Une fois la ligne d’arrivée dépassée, il savoura sa victoire, pas peu méritée, en partageant une accolade franche avec Théodred. L’elfe resta digne malgré la défaite, et Éomer accepta d’ailleurs de serrer sa main tendue bien qu'il garda une certaine distance. Il éprouvait une certaine difficulté à changer sa mentalité et les bels gens demeuraient encore pour lui source de méfiance.
Il fut cependant plus avenant lorsqu'Aragorn vint le féliciter.

Il lui fut étrange de faire la rencontre de celle qui fut bientôt au bras du seigneur de Fornost, une elfe à la beauté inqualifiable. Éomer éprouva une grande difficulté à détacher son regard de son visage et fut profondément troublé par cette vision. Toute sa vie il avait tendu à repousser la culture elfique et les membres de cette communauté et il était aujourd'hui confronté à un combat intérieur car une part de lui était attirée par la beauté de certains d’entre eux et l’autre repoussée par l’aura mystique qui les entourait. Mais il ravala son trouble, l’enfouissant en lui. Perdre le contrôle de lui-même n’était pas sa tasse de thé, du moins, pas hors du champ de bataille.

Mais les festivités l’attirèrent vers d’autres pensées et peu de temps s’était écoulé avant qu’il ne fusse engagé dans un nouveau défi. Puisque les nains avaient tant confiance en leur capacité à tenir l’alcool, il se ferait un plaisir de les battre sur leur propre terrain. Tandis qu’ils allaient commencer, un hobbitlan manifesta son désir de participer et c’est avec un sourcil haussé mais non sans sourire que les rohirrim acceptèrent, dans une bonne humeur non feinte.


Les dés:
 



Dernière édition par Éomer le Ven 26 Fév - 18:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   Ven 26 Fév - 17:51

Le membre 'Éomer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'SIX FACES' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Saison 1] All Along The Watchtower   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Saison 1] All Along The Watchtower

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Saison 1] All Along The Watchtower
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Arda :: Fornost-