Topsites
Égaré dans ce vaste monde ?

Ici vous trouverez l'ensemble des sujets les lieux, l'histoire et tout ce qui peut être utile au jeu.


 

Partagez | 
 

 Bataille de Fornost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 9

Date d'inscription : 03/07/2015

PNJ
MessageSujet: Bataille de Fornost   Sam 7 Mai - 18:10

Bataille de Fornost



 Saison une
Résumé du premier Event en Eriador par Gandalf

A la fin du mois de Gwaeron, près d'un mois après la Bataille de Fornost, an 3011 du Troisième Âge



Les douces lumières d’Imladris éclairaient cette nuit printanière. De la grande salle de banquet émanaient des accords musicaux d’une grande beauté, ne faisant qu’ajouter à la majestuosité des lieux. Là, on pouvait voir les elfes rendrent un poignant hommage à l’existence, célébrant la beauté des choses et de la vie sous le regard de leur seigneur, le grand Elrond. Un homme quitta la salle. Cet homme était bien connu dans les Terre du Milieu et chaque peuple lui avait donné un nom. En ce royaume épargné par la guerre, il se nommait Mithrandir. Derrière lui se trouvait un homme de petite taille et d’un âge respectable. A vrai dire, il s’agissait d’un hobbit.

Gandalf ! Que s’est il donc passé à Fornost ?” dit-il alors avec dans le fond de sa voix une avide curiosité. Les hobbits étaient ainsi. Ils n’aimaient guère les aventures, quoique pour celui-ci il en avait fait une spécialité, mais ils adoraient les histoires. “
Nous avons entendu un cor jusqu’ici et j’ai vu dans le regard des elfes que quelque chose de terrible se passait. Mais personne n’a voulu m’expliquer.
” Ajout’a-t-il la mine contrite. L’homme à la longue barbe grise se tourna alors vers lui avec un sourire bienveillant. Il tapota sa pipe, geste précurseur à un nettoyage. Il savait qu’il devrait étancher la soif de savoir du vieil hobbit. Il l’invita à le suivre jusqu’à une petite salle où il serait au calme.
Là, ils s’installèrent dans de confortables fauteuils. Le Magicien regarda l’intérieur de sa pipe et constata qu’il avait achevé son travail. Il sortit alors de l’une de ses poches une blague à tabac qu’il déposa sur la table. “De la feuille de Longoulet Bilbo, la meilleure de toute.” lui dit-il dans un sourire tout en l’invitant à se servir. Le hobbit ne se fit pas prier et tous deux préparèrent leur petite mixture. “Comme vous le savez mon ami, nous étions tous réuni à Fornost. Là, j’y ai retrouvé Aragorn qui était la plupart du temps accompagné de deux de ses plus fidèles lieutenants, Halbarad et Oneborn. Ensemble ils accueillirent de nombreux invités. Les fiers rohirrim qui étaient représentés par le Prince Theodred et son cousin Eomer. Je revis également Legolas que vous connaissez bien. Il était accompagné d’un petite troupe venue de Mirkwood. Vous vous rappelez peut être d’une très belle elfe aux cheveux d’or, dame Ellerina ?” Le hobbit hocha affirmativement la tête. Son regard trahit que la belle dame lui avait laissé un bien joli souvenir. “Elle était également présente. Bien sûr, le seigneur Elrond était là, accompagné entre autre de ses enfants et de Glorfindel. Voir Arwen et Aragorn ensemble est toujours un plaisir.” Le Pélerin Gris tira une bouffée alors que Bilbo ne put retenir un sourire à la dernière remarque du conteur.
Le seigneur d’Imladris retrouva son vieil ami Círdan. Voilà bien longtemps qu’ils ne s’étaient revus bien que je sais qu’ils communiquent régulièrement. Mais il y avait également de nombreux nains dont Gloín qui vous salue. Il était en compagnie de son fils Gimli. Plus intéressant encore pour vous mon cher Bilbo, des hobbits étaient là. Le Thain de la Comté en personne avec quelques autres représentants. Nul doute que cette aventure fera beaucoup parler à hobittbourg.” dit-il en riant. “Et ces chers hobbits ont vu un spectacle qu’ils ne sont pas prêts de revoir. Des courses de chevaux, des concours de force ou d’adresse et même des concours afin de savoir qui peut boire le plus dans lequel un d’entre eux à briller. Et oui Bilbo, ce cher Peregrin a fait des prouesses face aux nains et au hommes. Bref la fête était grandiose, les mets délicieux et l’alcool coulait à flot. La nuit tombée, je pus conclure la soirée par un feu d’artifice grandiose.” Gandalf tira une nouvelle fois sur sa pipe, probablement un peu trop fort puisqu’il ne put retenir une toux sèche. De son côté, l’oncle de Frodo attendait avec impatience la suite.

La suite fut moins joyeuse… Alors qu’Aragorn venait de me rejoindre, nous vîmes un garde visiblement effrayé. Nous grimpâmes sur les remparts et ce que nous vîmes nous fit comprendre la crainte dans le regard de ce pauvre homme. Une armée marchait sur Fornost. Aragorn prit le commandement. Il ordonna que le cor se fasse entendre et il convoqua un conseil de défense. Ordre fut donné à tous de se mettre en ordre de bataille.” Gandalf ferma un instant le yeux, comme s’il cherchait se remémorer au mieux les événements. “La journée fut très longue. Des armes étaient distribuées aux combattant tandis que les rapports nous parvenaient. L’ennemi était encore inconnu mais nous le savions en surnombre. Le conseil décida des rôles de chacun. Les elfes, les hommes et les nains se battraient et le Palais servirait au soin, sous le commandement d’Arwen. Les hobbits restèrent avec elle pour lui fournir de l’aide. Par chance, nos forces étaient expérimentées, les rohirrims faisant office de bleu. Cet avantage permit aux guerriers de se reposer au mieux afin d’avoir l’énergie nécessaire à ce qui arriverait à la tombée de la nuit. Et la nuit arriva bien vite.

Le magicien tira une nouvelle bouffée, imité par Bilbo qui ne le quittait pas du regard. “L’ennemi était à nos portes. Plus de dix mil orques face à deux mil guerriers. Des elfes, des nains et des hommes… comme aux temps glorieux. C’est cela qui nous donnait à tous de l’espoir. Aragorn sut trouver les mots qui touchèrent le coeur des défenseurs. Et la bataille débuta…” Gandalf marqua ne nouvelle pause, rythmant parfaitement l’histoire.
Les orques chargèrent, dévoilant leur allégeance… Angmar souhaitait revivre et la funeste bannière flottait dans les rangs des immondices de Sauron. Mais nous n’avions aucune volonté de les laisser prendre la main et nous repoussions les premières vagues. Les traits des elfes et des hommes causaient de nombreux dégâts. Je vis Aragorn et Oneborn faire tomber des échelles par leur faculté au tir. Si l’ennemi n’avait pas d’autres ressources, la bataille tournerait au carnage. Mais je connaissais le Mal et je me doutais qu’il n’avait pas dit son dernier mot.” Une fois de plus il tira sur sa pipe, recrachant lentement la fumée.
Nous pûmes l’entendre. Le cri de la mort résonna. Le Roi Sorcier était présent. Nombreux furent ceux qui furent atteint par ce son lugubre et cela permit aux orques d’atteindre les murailles. Mais le Roi Sorcier avait un objectif. Il avait remarqué que son bélier ne pourrait rien contre la porte naine de Fornost. Il utilisa donc sa magie. Je tentai de m’opposer à lui mais des orques parvinrent à me distraire et le verrou céda. La porte fut ouverte et un flot d’orques se déversa dans la citadelle. Les nains étaient derrière elle et ils se mirent en oeuvre. Aragorn prit la décision de partir les aider en compagnie d’un groupe de dúnedain. Mais nous ignorions que plus haut dans la citadelle se jouait une autre partition.” Gandalf but alors une gorgée de vin et un sourire amusé illumina son visage.

Près du Palais, c’est un membre de votre famille qui joua un rôle primordial dans cette bataille mon cher Bilbo. Peregrin Touque avait été mandé par Dame Arwen afin de collecter des herbes médicinales. Et sa vue de hobbit permit de démasquer la ruse de l’ennemi. En effet, un groupe d’orques avaient escaladé la montagne et serait bientôt sur eux. Il put sonner l’alerte. Mais son oeuvre ne s’arrêta pas à cet acte. La Semie-Elfe lui demanda d’aller quérir de l’aide et de prévenir de la fourberie de l’ennemi. Une fois de plus le courage des hobbits fut prouvé et le jeune Pippin parvint à trouver Círdan dans la mêlée. Celui-ci prévint Elrond qui partit sécuriser le Palais.” Une bouffée supplémentaire fut avalée puis relâchée dans des volutes grises .
Le jeune Touque se retrouva au milieu d’une bataille qui le dépassait. D’autant que l’ennemi abattit une nouvelle carte. Il lança une nouvelle monstruosité dans la bataille, des drakes. Ces créatures était semblable à Smaug, en modèle miniature. Ils avaient la même violence et la même soif de sang. Par chance, ils ne savaient ni voler, ni cracher du feu. Mais les armures ne pouvaient rien contre leurs crocs et leurs griffes. Cette intervention provoqua une brèche dans les défense et notre ligne fut percée. Aragorn tenta bien de s’interposer mais il fut balayé par l’un des monstres. Oneborn connut le même sort et un instant j’entrevis la défaite finale et la mort du sans couronne. Mais Glorfindel en décida autrement et il s’interposa entre l’héritier d’Elendil et le monstre. Mieux encore, il le vainquit. Mais nous étions proche de la déroute et totalement désorganisés. Bien qu’il fut encore sonné par le choc, Aragorn décida de la retraite et tous les leaders suivirent ses instructions. Notre chance était de rejoindre le second niveau de la citadelle afin de réorganiser nos forces. Mais l’ennemi ne comptait pas nous laisser agir.” Gandalf marqua une nouvelle pause afin de laisser à Bilbo le temps d’assimiler toutes ces informations.
Dans nos rangs se trouvaient de véritables héros. Si la plupart ne craignaient ni orques, ni trolls, ils étaient toutefois impuissants face aux drakes. Sur les remparts, alors que ses hommes se repliaient, Theodred fut blessé. Plus loin débuta une combat qui scellerait le sort de la bataille. Glorfindel, Legolas, Oneborn, Eomer, Elladan, Elrohir, Gimli, Aragorn et moi-même fîmes face aux trois drakes restant. Nous nous séparâmes en trio afin de mener le combat. Je fis face à l’ennemi en compagnie d’Aragon et d’Elrohir ; Oneborn, Eomer et Elladan firent front tous les trois tandis que Legolas se battit aux côtés de Glorfindel et de Gimli. L’héritier d’Elendil fut le second à vaincre une de ces abominations et j’entrevis la victoire. Cependant, un peu plus loin nos alliés souffraient grandement lors de ce combat. Oneborn et Legolas furent même assez durement touchés. Mais Aragorn nous intima l’ordre d’aller renforcer les troupes en repli. Leur position était difficile et ils avaient besoin de renfort. Je partis donc les rejoindre et c’est à cet instant que je vis l’inimaginable. Au milieu des guerriers aguerris, Pippin se démenait comme un diable et d’un mouvement parfaitement exécuté, il émascula un troll. Vous pouvez être fier de ce jeune homme Bilbo, il a fait honneur à votre peuple.” Gandalf sourit en revoyant cette scéne.
Je me mêlai au repli et nous parvînmes à reformer une ligne de défense. Je ne pus voir le combat se déroulant en amont mais par la suite je sus qu’Aragorn et Eomer parvinrent à mettre à bas les deux derniers drakes. Tel des démons, ils nous rejoignirent et accompagné de nombreux grands guerriers, nous tinrent la position, permettant à nos allés de passer les portes du second niveau avant d’être exfiltrés à l’aide de cordes. Nous avions à nouveau un moment de répit qui permirent de soigner les blessés les moins graves. Elrond nous rejoignit et informa que la situation au Palais était sous contrôle.” Le Pèlerin Gris prit une nouvelle bouffée de tabac. Bilbo, captivé par le récit, n’avait plus effectué ce geste depuis de longues minutes.

Les chefs tinrent à nouveau conseil. La décision prise fut de lancer une vaste contre offensive grâce à la cavalerie. La présence de rohirrims gorgés de colère d’avoir vu leu Prince blessé joua, sans nulle doute, sur cette décision. Aragorn confia alors à Peregrin une dernière mission, celle de faire résonner le cor de Fornost. Comme vous avez pu le constater, il a particulièrement bien effectué sa mission puisque jusqu’en ce lieu les notes se firent entendre.” Gandalf eut un sourire en repensant au discours du chef des rôdeurs. Il voyait en lui un roi et la seule chance pour la Terre du Milieu de se défaire des maléfices de Sauron. “Les cavaliers chargèrent alors, galvanisés par les mots d’Aragorn. Rapidement nous sûmes que la victoire était nôtre. L’ennemi fut submergé et totalement désorganisé par cette manoeuvre qu’il n’avait prévu. C’est alors que Dame Ellerina sembla sortir de la mêlée. Elle décocha son arc et d’une flèche enflammée frappa le Roi Sorcier qui hurla une dernière fois. Cette fois, le cri du Nazgûl fut celui de la douleur de voir la victoire lui échapper. Il n’est pas mort, nous le savons mais il restera dans les limbes quelque temps encore. La suite fut la déroute des orques et des trolls qui furent irrémédiablement pourchassés et éliminés. Fornost était sauve.

Gandalf se tut un instant. Face à lui se trouvait un Bilbo pensif, comme s’il souhaitait visualiser au mieux cette bataille qu’il aurait aimé voir de ses yeux. “La fin de tout ceci mon cher Bilbo fut une journée de célébration pou les morts glorieux et une nuit de fête. J’y ai bien sûr ajouté un feu d’artifice de ma confection qui retraça la bataille que nous venions de vivre. Dès le lendemain, Aragorn remercia les dignitaires et les héros de cette bataille. Je crois savoir qu’une épée a été offerte à Peregrin. Puis Fornost retrouva son calme et tous partirent une fois leur blessés en état. Plus que la victoire, c’est l’espoir de voir les peuples unis à nouveau face à la menace qui reste de cette glorieuse bataille. Cet espoir et l’élévation de nouveaux héros. Tous se souviendront d’Halbarad, de Glorfindel, d’Elrond, Círdan, d’Eomer, Gimli, Ellladan et Elrohir, de Legolas, Theodred, Oneborn, de Dame Ellerina, Peregrin Touque et d’Aragorn. Tous se souviendront des morts victorieux et des vivants glorieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bataille de Fornost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» rapport de bataille apocalypse
» Règle sur la bataille navale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Arda :: Imladris-